Se regrouper pour aider un enfant

L’école à la maison a fait un article sur le regroupement scolaire et le présente comme une expérience intéressante, spécialement lorsqu’il s’agit d’aider un enfant. « aider un enfant par le regroupement sur http://l-ecole-a-la-maison.comUne grande joie, une extraordinaire expérience et un enrichissement mutuel qui met en confiance chaque personne en la valorisant. » Mais il mérite d’être bien préparé. Car les risques d’éclatement son réels, puisque la proximité change considérablement la nature des rapports humains.

Le recours est d’essayer une fois ou deux avant d’y penser plus sérieusement.

Sur le plan légal

Le site a indiqué auparavant que le regroupement scolaire est légal et rappelle la page où il en est question: http://l-ecole-a-la-maison.com/regroupement-et-creer-une-ecole-en-quelques-mots

Orientation

Mais c’est l’orientation donnée à ce regroupement scolaire qui va surtout nous intéresser. Quels sont les objectifs communs que se fixent les familles qui se regroupent ? Ne s’agit-il que de palier à des insuffisances techniques, un manque de savoirs scolaires ?

aider un enfant : mille occasions d'être heureux http://l-ecole-a-la-maison.comEmploi du temps rigoureux

L’article se veut aussi précis et parle d’emploi du temps rigoureux, ne serait-ce que pour une équité entre familles (les charges doivent être supportées à égalité).

Cet emploi du temps sera parsemé de sorties-surprises : visites d’entreprises, musées, dans la nature etc.

Aider un enfant: possible avec les autres ?

L’intérêt premier résidera évidemment dans ce qu’un parent apportera à un enfant qui n’est pas le sien. L’enfant aura donc des cours avec un autre parent, ce qui l’amènera à plus d’attention et de sérieux.

On rappelle cette citations de John Stuart Mill : « Le but de l’éducation n’est pas d’enseigner des faits précis, mais d’adapter l’esprit à apprendre lui-même à partir de sa propre conscience et de sa propre observation. »

C’est déjà beaucoup d’avoir un bon prof sous la main, pour des matières où l’on est « un peu juste ». Certes. Mais on recherchera aussi et surtout une vision et un travail sur le sens de l’éducation. Quelle liberté, quelles valeurs, quelle pratique, quelle vision du monde entend-on donner à l’enfant ?

Confiance en soi

L’article insiste également sur la confiance en soi. Il faut savoir pourquoi on entre dans un regroupement, connaître son propre apport. Parce que pour aider un enfant, « il est important dans un regroupement que chacun soit souverain dans un domaine. »

This entry was posted in Articles, Conseils à long terme and tagged , , , . Bookmark the permalink.

One Response to Se regrouper pour aider un enfant

  1. Marc Dumas says:

    J’aime bien votre article. Je tiens à ajouter également qu’on peut aider un enfant en lui donnant des cours de développement personnel. Moi-même ayant eu des impacts nettement positifs depuis 2007 : j’avais plus confiance en moi, je n’ai plus peur de parler devant les autres, je me fichais de ce qu’on dit sur moi dans mon dos…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *